MAX GILLET : RADICAL ET NEUF

par Jacques Carles

« Pour Kandinsky  la couleur est le miroir d’un état d’âme et la mélodie intérieure de l’œuvre d’art. Pour Delaunay la couleur est de la poésie pure. Pour Max Gillet la couleur est l’essence même de sa peinture.

Accomplissement d'un lent travail de plus de vingt années,  son langage n’est pas seulement original, il est radical et neuf. 
Comme chez les  impressionnistes (Monet, Pissarro,  Sisley) et les fauves (Marquet, Van Dongen) ses couleurs placées côte à côte s’influencent réciproquement et modifient leur tonalité. En procédant de la sorte il aboutit à une sensation colorée très différente de celle qu’obtiennent généralement les peintres en mélangeant directement les pigments sur une palette. Mais au-delà dans les œuvres de Max Gillet, la totalité seule fait sens. De même que dans notre civilisation de l’image électronique le pixel n’est qu’un instrument du collectif, chacune de ses  « formes élémentaires » est un fragment différent des autres qui contient sa propre intention mais qui ne trouve sa pleine signification qu’avec l’agrégation aux autres.

De la figuration et de l'abstraction,  il conserve le meilleur en un métissage vivifiant qui lui permet de proposer un nouveau regard sur le monde et sur les choses ouvrant à toutes les dimensions de l'imaginaire. 

De ses racines aveyronnaises il garde la sobriété et l’équilibre que l'ordre de ses verticales nous redit avec insistance. 
Max Gillet est indéniablement un novateur qui a le courage de se remettre perpétuellement eu cause et de se placer hors de tout mouvement à la mode.
Max Gillet n’est pas pour autant  un donneur de leçon, il nous incite simplement à  regarder autrement ce qu’il a conçu pour donner à voir et émouvoir. Il capte le dérisoire inaperçu du réel et le transforme en une sensation picturale qui rebondit d’une courbe à l’autre comme un ballon qui rebondit à chaque fois plus fort ce qui explique sans doute le sentiment de réalité procuré par ses toiles abstraites.

« Ne regarde pas un tableau avec tes oreilles mais avec tes yeux »   aurait dit Zhu Yuanzhang, fondateur de la dynastie Ming, à un de ses fidèles qui lui vantait les mérites d’une peinture dont on parlait beaucoup à la cour.  Ce conseil est encore judicieux de nos jours. Allez donc voir les œuvres de Max Gillet, elles ne vous laisseront pas indifférent. »


Jacques Carles - (www.arts-up.info)

 

Contact

0467850562 / 0676834167

©2018 par M.GILLET / S.BIBOLLET-JUSTE